Fabrication de nos Espadrilles Françaises

L'espadrille a traversé les temps, on parle d'elle depuis plusieurs siècles, mais c'est à Mauléon au Pays basque que cette tradition ancestrale perdure. Les espadrilles Ainarak sont de fabrication française. Bien sûr, les méthodes de production se sont modernisées pour répondre à la demande. Les grandes étapes de fabrication sont toujours les mêmes et permettent à ce savoir-faire français de s'illustrer encore aujourd'hui à travers l'espadrille.

 

Un savoir-faire ancestral

On parle déjà d'une ancienne forme de l'espadrille au 12ème siècle, époque où elle aurait fait son apparition aux pieds des soldats du Roi d'Aragon. Mais c'est au début du 19ème que la commune de Mauléon, dans les Pyrénées-Atlantiques, devient le berceau de cette sandale de corde. On la fabrique à la main, de façon artisanale.

À la fin du 19ème siècle (vers 1880), la production d'espadrilles commence à s'industrialiser. Pour satisfaire à la demande de plus en plus forte, notamment celle des mineurs du nord de la France, de jeunes femmes espagnoles, nommées les "Hirondelles", traversent les Pyrénées pour rejoindre les usines de Mauléon.

Les méthodes de fabrication ont évolué depuis le 19ème siècle, mais la main de l'homme est encore nécessaire pour effectuer les 11 étapes de sa confection.

 

Les grandes étapes de fabrication de l'espadrille

Une paire d'espadrilles françaises est fabriquée à partir de trois composants 100 % naturels. Tout d'abord le jute pour faire la semelle en corde, ensuite le coton pour faire la toile de l'espadrille et enfin l'hévéa pour la semelle en caoutchouc.

Des grandes lignes du processus de fabrication, on retiendra :

  • La coupe du tissu, une toile de coton qui constitue le dessus de la sandale. Selon vos goûts, vous choisirez une couleur unie, un modèle rayé ou imprimé,

  • Le piquage : les différents morceaux de tissus sont assemblés et piqués à la machine,

  • Le moulage : le jute est tressé puis enroulé pour fabriquer la semelle intérieure. Cette semelle est ensuite compressée pour lui donner la forme du pied. Elle est enfin cousue à la machine, de part en part, pour la solidifier.

  • La vulcanisation : des granulés de caoutchouc 100% naturel (l'hévéa) sont déposés dans un moule. Puis on y dépose la semelle. Le tout est ensuite chauffé quelques minutes à 180°. Cette technique permet au caoutchouc de s'intégrer complètement à la semelle de corde.

  • L'assemblage final : le tissu, assemblé en première partie, est enfin cousu mécaniquement à la semelle pour donner l'espadrille Ainarak.

 

L'espadrille, le savoir-faire français à vos pieds

La tradition va de pair avec l’artisanat. Même si l’espadrille française est copiée depuis des décennies, le Pays basque reste son berceau de fabrication. Quand vous examinerez vos espadrilles sous toutes les coutures, vous vous rappellerez les grandes étapes de sa fabrication.

Vous porterez également la fierté de l'artisanat français. L'âme de cette sandale pyrénéenne est toujours la même. En choisissant les espadrilles Ainarak 100 % locales, vous êtes sûr.e d’avoir l’originalité française à vos pieds.